Grandes Heures de Cluny 2019

Grandes Heures de Cluny, Saison 2019

« L’art, c’est l’infini dans un contour » écrit Victor Hugo.

 

Et cette année, le Festival des Grandes Heures a dessiné des contours particulièrement puissants.

Ils ont noms : la Symphonie Fantastique, Claire Désert, Michaël Lévinas, West Side Story, Carmen et un hommage à Maurice André. Que rêver de mieux ?


En ouverture du festival, la Garde Républicaine, 70 musiciens sur scène qui feront sonner la Symphonie Fantastique de Berlioz puis le 1er Concerto pour piano de Liszt, avec Michaël Lévinas au piano.

 

Autres « contours » de prestige : Claire Désert qui nous offrira Chopin, Schumann, Liszt et Beethoven, « ce sourd qui entendait l’infini » comme le qualifie Hugo.


Puis West Side Story et Carmen en version concert car cette épure – qui ne signifie pas absence de tout mouvement de scène - permet de goûter encore plus fortement la beauté des œuvres.


Comme chaque année, la musique de chambre n’est pas oubliée. Elle apparaîtra sous la forme du Wiener Mozart-Trio qui nous comblera de Mozart bien sûr, mais également de Chostakovitch et de Dvořák.


Ce sera la 2ème édition de notre concert en Femmes Majeures avec le quatuor Elysée qui déclinera des œuvres de Fanny Mendelssohn, une des rares compositrices de renom du XIXème siècle, Dora Pejačević, compositrice hungaro-croate née en 1885 et la création d’une jeune compositrice de 22 ans, Esther Assuied.


Enfin, final en forme d’hommage à Maurice André avec trois trompettistes sur scène, David Guerrier, tellement doué que Maurice André disait de lui qu'il était un extra-terrestre, Simon Fournier et Guy Touvron.